News Des trafiquants d’espèces fauniques comparaissent devant la cour d’appel de Bangui ce mercredi 11 mai 2011-05-28

La cour d’appel de Bangui va en effet statuer en dernier ressort dans l’affaire Ministère Public et Ministère des Eaux, Forêts, Chasse et Pêches contre Dame Bocat et autres pour détention et commercialisation illégale des produits fauniques intégralement protégés.

Source Journal L’HIRONDELLE N° 2564 du mardi 10 mai 2011
Release date 29/05/2011
Contributor Christophe NDARATA MASSANGUET
Geographical coverage République Centrafricaine,
Keywords Biodiversité,environnement,faune sauvage,aires protégées,cynégétiques,chasse, exportation,braconnage,

La cour d’appel de Bangui va en effet statuer en dernier ressort dans l’affaire Ministère Public et Ministère des Eaux, Forêts, Chasse et Pêches contre Dame Bocat et autres pour détention et commercialisation illégale des produits fauniques intégralement protégés.

Appréhendés le 05 octobre 2009 en possession de 157 objets d’ivoire pesant plus de 200 kg, Dame Bocat avait été traduite en justice puis condamnée avec ses acolytes.

Le conseil du Ministère des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche, non satisfait de la sentence avait interjeté appel suite à cette décision. Après plusieurs renvois, c’est finalement ce mercredi 11 mai 2011 que la cour d’appel va statuer en dernier ressort et fermement afin de décider du sort de ces trafiquants d’espèces fauniques protégées.

Le commerce illégal d’ivoire serait le principal facteur conduisant à l’extinction des éléphants d’Afrique. Ce commerce d’ivoire et d’autres espèces protégées à l’instar des grands singes, hippopotames, lions et panthères est interdit par la loi. L’article 113 de l’Ordonnance N° 84/045 portant protection de la faune sauvage et réglementant l’exercice de la chasse en République Centrafricaine de 1984 prévoit une peine d’emprisonnement de 3 mois à un an pour tout contrevenant

Please note that this information has expired.