News A l'instar des autres pays du monde, la République Centrafricaine a célébré par anticipation, la Journée Mondiale de l'Environnement (JME) le 04 juin 2011

A l’instar des autres pays du monde, la République Centrafricaine a célébré par anticipation, la Journée Mondiale de l’Environnement le 04 juin 2011.  Cette journée a été précédée d’une semaine d’activité médiatique sur toutes les radios locales et nationales autour du thème de l’année : Forêts : la nature à votre service.

Release date 09/06/2011
Contributor Christophe NDARATA MASSANGUET
Geographical coverage République Centrafricaine
Keywords Biodiversité, environnement, sensibilisation, éducation, information, participation du public

A l’instar des autres pays du monde, la République Centrafricaine a célébré par anticipation, la Journée Mondiale de l’Environnement le 04 juin 2011.  Cette journée a été précédée d’une semaine d’activité médiatique sur toutes les radios locales et nationales autour du thème de l’année : Forêts : la nature à votre service. Cet exercice qui a regroupé tous les acteurs de l’environnement (secteur public, secteur privé, société civile, journaliste) a permis de passer au peigne fin les problèmes rencontrés dans le secteur et de dégager des pistes de solutions. Le public, à qui s’adressait ces débats,  était suffisamment touché au regard de sa participation en direct par de multiples appels téléphoniques.

La veuille de la célébration a été marquée par un message radio télévisé du Ministre de l’Environnement et de l’Ecologie délivré à la population centrafricaine. Dans ce message, le Ministre a présenté les différents services que la nature offre à la population qui, malheureusement, sont entrain d’être sérieusement menacé par les activités humaines. Il a ensuite présenté les activités réalisées par le Gouvernement en vue de résoudre les problèmes rencontrés avant de finir par un appel à la mobilisation de tous les acteurs nationaux  pour la protection de l’environnement.

La journée du 04 juin 2011 a été marquée par une marche sur la colline de GBAZABANGUI suivi d’une séance de sensibilisation des participants dans la salle de conférence du Ministère des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche.

La marche qui a regroupé plus d’un millier de participants était partie de la base 2 du PNUD pour remonter la colline et descendre sur le Ministère de l’Environnement et de l’Ecologie soit environs une distance de 8 km. Cette marche qui a duré 2 heures du temps a permis aux participants de découvrir, par observation directe, la richesse que constitue la forêt avec sa biodiversité et à prendre conscience de l’importance de sa conservation.

A travers la forêt de la colline de GBAZABANGUI, les participants ont pu faire la différence entre vivre dans un environnement préservé et verdoyant et un environnement dénudé.

A leur arrivée au Ministère de l’Environnement et de l’Ecologie, les participants ont assisté à une séance de sensibilisation et d’information à travers un conte et une conférence- débat.

Le conte était présenté par le grand – père Michel GOUANDJI et a porté sur le lutin (Kalakoungba) et le bûcheron (Gomté).  Dans ce conte, Kalakoungba a donné une leçon à Gomté qui est devenu, par la suite, un fervent défenseur de la nature et de reboisement. En conclusion, le conteur a invité les participants à considérer cette marche non pas comme un simple sport mais plutôt comme une observation qui doit susciter la prise de conscience à la conservation des composantes de la forêt de la colline de GBAZABANGUI.

Après ce conte, un film sur la consommation de l’énergie et ses conséquences sur l’atmosphère et le climat a été présenté. Ce film a montré la nécessité d’un changement de modes de vie des humains car les formes d’énergie consommée actuellement  constituent un danger pour la préservation de la nature.

Le dernier volet de sensibilisation a été la conférence – débat présentée par Madame Aline MALIBANGAR, Chargée de Programme Environnement / Energie au PNUD. Cette conférence a porté sur « la nature au service de l’Homme : quelques exemples de bonnes pratiques pour la RCA ». Dans son exposé, elle a d’abord présenté les services qu’offre la nature gracieusement à l’Homme avant de passer en revue tous les maux que l’Homme lui donne en retour. Elle a enfin appelé las participants à reboiser, reforester, réglementer et respecter les textes juridiques nationaux et internationaux.

Toutes ces présentations ont été suivies d’échange et de débats fructueux qui ont raffermi davantage la conviction des participants.

Les activités ont été bouclées par un mot de la Directrice de Cabinet du Ministère de l’Environnement et de l’Ecologie qui a encouragé les participants à commencer à donner eux même les bons exemples avant que cela soit suivi par les autres.

 

Please note that this information has expired.