Folder Aires Protégées de la R.C.A.

La République Centrafricaine est située au cœur du continent africain. Elle couvre une superficie de 623.000 km2 entre les parallèles 23° 3’ et 11° 2’ latitude nord et les méridiens 13° 25’ et 27° 27’ longitude est. Elle fait frontière avec la République du Tchad au nord sur 1100 km, du Soudan à l’est sur 1.000 km, la République Démocratique du Congo sur 1200 km, la République du Congo sur 400 km au sud et du Cameroun sur 700 km à l’ouest.

La diversité des zones climatiques et l’abondance de la végétation expliquent la présence de nombreuses zones bioclimatiques nécessaires à la préservation de la biodiversité à travers un vaste réseau d'Aires Protégées. 

Les Aires protégées de la R.C.A. se situent en majorité dans la zone soudanienne et sahélo soudanien. Elles sont toutes presque situées en lisière des frontières. Elles ont des statuts qui les diffèrent les unes des autres selon leurs vocations.

En effet, à l’origine, le territoire de la République Centrafricaine était reparti en fonction de la démographie dont on distingue deux grandes zones:

  1. Une zone de faible densité humaine considérée comme zone d’intérêt cynégétique dans le Nord et;
  2. Une zone à forte densité humaine dite zone banale réservée aux activités Agro-sylvo-pastorales d’où seront créés un peu plus tard les parcs nationaux et des réserves de biosphère.

C'est en 1930 que le gouverneur de l’ancienne Afrique Française Équatoriale décida de créer des parcs nationaux dans chaque zone végétale représentative, c’est alors que les Parcs Nationaux de Bamingui Bangoran (PNB) et Manovo Gounda Saint Floris (PNMGSF) furent créés pour représenter la richesse floristique et faunique de type soudano guinéenne et sahélienne.

Une prise de conscience sur la gestion durable des Aires Protégées débuta en 1916 avec la promulgation de la 1ère Loi relative à la protection de la faune, interdisant la chasse dans les réserves.

En 1925, les deux (2) premières réserves de chasse furent créées dans l’Est du pays.

En 1929, un Décret prévoyait la mise en place des parcs nationaux et des réserves à la condition de ne pas nuire à l’activité économique des régions où ils seraient créés. Ainsi, le premier parc national vit le jour en 1933 sous l’intitulé « réserves partielles de chasse ». En cette année là, la Convention de Londres établie le statut du Parc National de Saint Floris autour du Lac GATA initialement connu sous l’appellation de «Lac Matoumara » réputé pour sa forte densité en hippopotames.

En 1935, il fut instauré une nouvelle catégorie de réserves partielles où la chasse était autorisée pendant une période de six mois, chasse qui, en 1939 sera totalement interdite dans ces aires protégées qui deviendront par la suite des réserves de faune.

En 1944 une loi a intervenu pour affiner toutes les catégories d’aires protégées conformément à la convention de Londres et mis en chantier par un Décret de 1954.

Depuis cette date plusieurs autres aires protégées ont vu le jour.

Nom : NDARATA MASSANGUET

Prénom : Christophe

Fonction : Directeur de Nouvelles Technologies et de l’Information Environnementales

Département : Ministère de l’Environnement et de l’Ecologie

BP : 830

Ville : Bangui

Pays : République Centrafricaine

Email : ti_massanguet@yahoo.fr

Cellulaire : + 236 70 98 26 06 / + 236 77 06 11 36

HTML Document Difficultés de gestion des aires protégées en RCA
HTML Document Réserves naturelles intégrales
HTML Document Réserves de faunes
HTML Document Réserve de Biosphère et Réserves Spéciales
HTML Document Parcs Nationaux
HTML Document Localisation des aires protégées