HTML Document Richesse Biologique

Release date 24/06/2011
Contributor Christophe NDARATA MASSANGUET

La variabilité des écosystèmes permet à la République Centrafricaine de disposer d’une biodiversité assez riche. Malheureusement, l’absence d’études exhaustives sur son évolution ne permet ni de donner avec précision son importance qualitative, ni d’évaluer l’évolution de son stock.
En matière de flore, des ressources ligneuses et herbacées représentées tant en forêt, en savanes que dans les steppes, on dénombre à ce jour 3 602 espèces de plantes vasculaires sur un potentiel d’environ 5 000 qui sont supposées exister sur le territoire national. En outre, environ 208 espèces de mammifères dont 2 espèces endémiques et 2 espèces menacées d’extinction (éléphant), 668 espèces d’oiseaux dont deux espèces menacées et 400 se trouvent en zone forestière. Environ 25 familles de reptiles ont été identifiées.
Quant aux ressources halieutiques du pays, environ 23 genres de poissons ont été identifiés. Les bassins du Chari et du Logone abritent environ 195 espèces de poissons et le bassin de l’Oubangui en compte 206. Les principales espèces commerciales sont Alestes sp., Clarias sp., Hydrocynus sp., Lates sp., Heterotis sp., auxquels s’ajoute Tilapia nilotica qui est une espèce introduite.
Plus de 11% du territoire national soit 68817 km2 sont à ce jour couverts par les aires protégées dites traditionnelles. Ajouté à cela, les réserves à usages multiples dont les secteurs amodiés ou concédés et les zones cynégétiques villageoises, ce taux de couverture est porté à 38%. Le classement de ces aires protégées s’est effectué en fonction des différents écosystèmes représentatifs en RCA.
Parmi les aires protégées trois sont classées sites du patrimoine mondial. Il s’agit de la Réserve de Biosphère de basse Lobaye, le Parc National Manovo Gounda Saint Floris et le complexe du Parc National de Dzanga Ndoki et la Réserve Spéciale de Dzanga Sangha.
Les zones cynégétiques du nord-est présentent la particularité d’être plus riches en faune. Elles sont exploitées par le tourisme cynégétique depuis de longues années. Ainsi, selon une enquête menée en Août 1998 sur le parc national Manovo-Gounda Saint Floris, il a été noté, entre autres, les populations des principales espèces de la faune suivantes : lycaons, léopards, lions, guépards, éléphants,hippopotames, girafes, cobes défassa, cobes de buffon, reduncas, elands de derby, damalisque, bubales, etc. Tandis qu’en zone forestière on rencontre le bongo, l’éléphant de forêt, le buffle de foret, le léopard, le chimpanzé, le gorille des plaines de l’ouest.
La variabilité des écosystèmes aquatiques fait de la RCA le réservoir d’une faune riche et diversifiée, voir un corridor pour la faune sauvage entre les écosystèmes de l’Afrique de l’ouest et de l’Est. Une multitude d’animaux vit dans l’eau ou au bord de l’eau en relation avec les plantes aquatiques et semi aquatiques qui offrent une importante biomasse végétale pouvant leur servir de nourriture. Les grandes classes du règne animal suivantes sont représentées : Protozoaires, Annélides, Mollusques, Crustacés et des vertébrés tels que les Poissons, les Amphibiens, les Reptiles, les Oiseaux et
Mammifères.
L’extrême Nord-est fait partie de la zone d’intérêt cynégétique. On y trouve cinq aires protégées dont 3 réserves de faune et 2 parcs nationaux couvrant une superficie de 31.400 km² soit 54% de la superficie totale de l’écosystème de steppe. Tandis que six aires protégées ont été créées en savane dont une réserve intégrale, couvrant une superficie totale de 29.560 km² soit 6,25 % du territoire de la savane. Dans le massif forestier du Sud-ouest on compte 4 aires protégées qui couvrent une superficie de 1.204.177 ha soit 31,8 % de la superficie totale du massif forestier (Beina, 2001). La superficie totale des aires protégées en RCA est de 68817 km2.
Le répertoire des aires protégées (AP) de la RCA assorti de leurs statuts est fourni dans le tableau I :

Statut Aires protégées

Superficie

(km2)

Année de création Programme de Gestion
Parc National Bamingui Bangoran
10700 1933 ECOFAC

 Manovo Gounda Saint Floris

17400 1933 ECOFAC
André Félix
1700 1940 Aucun
Dzanga Ndoki
1200 1990 WWF/GTZ
Mbaere Bodingue
737 2006 ECOFAC
Réserve Intégrale

 Vassako-Bolo dans le parc national Bamingui -

Bangoran

860 1933 ECOFAC

Réserve Spéciale 


Dzanga Sangha 3159 1990 WWF/GTZ
Bazoubangui 914 1998 GTZ
Parc Présidentiel
Avakaba 1700 1968 Aucun
Réserve de biosphère 
Basse Lobaye 146 1951 OCDN
Réserve de faune
Zemongo 10100 1925 Aucun

Ouandja-Vakaga

4800 1939 Aucun
Aouk-Ouakale
3300 1939 Aucun
Gribingui-Bamingui
4500 1933 Aucun
Koukourou Bamingui
1100 1940 ECOFAC

Nana Barya 

2300 1953 Aucun
Yata-Ngaya 4200 1940 Aucun

Réserves à vocation multiple

Secteurs amodiés 

6334,54 Jusqu’en 2007 avec 15

secteurs

Sociétés de chasse

Zones Cynégétiques Villageoises

242,55 Jusqu’en 2007

Associations

Communautaires locales

Pour l’ensemble, 45,89% des aires protégées de la République Centrafricaine sont représentées par lesparcs nationaux, 44,21% par les réserves de faune, 2,48% de parc présidentiel, 5,94% de réserve spéciale, 1,25% de réserve intégrale et 0,2% par la réserve de biosphère. Jusqu'à ce jour, 46 forêts classées couvrant une superficie de 635062 ha, nécessitent un programme de gestion.