HTML Document Ecosystèmes aquatiques

La flore aquatique comporte environ 149 espèces végétales organisées en 35 associations regroupant les espèces aquatiques, semi-aquatiques et celles des forêts ripicoles.

Release date 24/06/2011
Contributor Christophe NDARATA MASSANGUET
Geographical coverage République Centrafricaine
Keywords Biodiversité, environnement, faune, espèces, eau, écosystèmes

La végétation herbacée aquatique unistrate

C’est une végétation aquatique de surface, peu structurée et formée d’espèces flottantes, non liées à un substrat et mouvant au gré du vent. Les espèces caractéristiques de cette végétation sont les Lemna aequinotialis, Wolffiela welwitshii, Spinodela polyrrhizza, Salvinia nymphellula, Azolla
nilotica
, etc…
 La végétation herbacée aquatique pluristrate

Elle est constituée de diverses associations occupant différents niveaux de l’eau. Ces associations sont formées par les espèces flottantes, submergées non enracinées, submergées et enracinées, avec des feuilles et des fleurs s’épanouissant à la surface de l’eau, submergées et fixées en majeure partie sur le fond des eaux. Cette catégorie est composée surtout de Ceratophyllum demersum, Pistia stratiotes, Eicchornnia crassipes, Salvinia molesta, Hydrocharis chevalieris, Nymphea lotus, Utricularia spp., Ranalisma humile, Potamogeton octandus et Maga sp. Parmis ces espèces, la
Jacinthe d’eau ou Eicchornia crassipes, Salvinia molesta et Laitue d’eau ou Pistia stratioites sont des plantes aquatiques envahissantes.

La végétation herbacée semi-aquatique

Il s’agit d’une végétation qui pousse sur des vases et qui se développe sur des berges ou enracinées sur les berges, elle se développe sur les eaux superficielles ou profondes. Les plantes qui la composent peuvent se trouver en eaux profondes et constituer des îlots flottants lors des crues. Ce type de végétation est caractérisé par Cyperus papyrus, Echinochloa spp., Phragmites mautianus, Polyum sallicifolium et Impatience spp.

La végétation arbustive et arborescente liées aux sols hydromorphes

Elle est constituée des forêts ripicoles (figure 10) colonisatrices, des forêts marécageuses à substrat périodiquement inondé ou non, mais sans période marquée d’assèchement et de drainage au cours de l'année.

En outre, il conviendrait de mentionner les forêts vallicoles alluviales et les forêts hallophiles de vases salines périodiquement inondées des bassins de Koukourou et de Bamingui, ainsi que la végétation liée au sol hydromorphe du bassin de l’Oubangui composée de Uapaca spp., Guibourtia demeusii,
Raphia vinifera
, (Boulvert, 1986)